Lifting des cuisses

 

Le lifting de cuisse ou cruroplastie s’adresse aux personnes ayant un excès
cutané et graisseux de la face interne des cuisses. Dans cette situation, une
simple lipo-aspiration entrainerait un aspect flétri et une consistance flasque de la
peau et des téguments.
Le but du lifting de cuisse ou cruroplastie est de dégraisser par lipo-aspiration la
face interne de cuisses, puis de redraper et remettre en tension la peau en
procédant à l’exérèse d’un fuseau cutané horizontal situé à la racine interne de la
cuisse
Le lifting des cuisses permet de traiter l’aspect inesthétique de cuisses
disgracieuses, vergéturées, flasques et tombantes (ptose cutanée), qui peut
parfois être associé à un excès graisseux (lipoméries). Dans ce cas, les deux
interventions ont lieu durant la même opération.
Cette ptose cutanée est favorisée par des facteurs héréditaires, des grossesses,
d’importantes variations pondérales, un amaigrissement massif suite à une
chirurgie de l’obésité…
Cet excès de peau engendre un problème esthétique mais aussi fonctionnel :
gêne à la marche au niveau des faces internes des cuisses, irritations et
macérations… Un lifting des cuisses ou de l’entrejambe enlève l’excédent de
peau et de graisse.
QUE FAUT IL FAIRE AVANT UN LIFTING DE CUISSES ?
Un examen clinique minutieux permettra de définir le type d’intervention le plus
approprié à votre cas (choix de l’incision, opportunité ou non d’une lipoaspiration
associée…). Une information précise du déroulement de l’intervention, des suites
et du résultat prévisible sera faite lors de la première consultation. Notamment,
l’emplacement de la cicatrice résiduelle vous sera bien exposé.
La consultation est très importante car elle permet au chirurgien de préciser quels
sont les désirs exacts de la patiente et surtout ce qu’elle est capable d’accepter
comme cicatrice. En effet, un même cas peut-être traité par 2 opérations
différentes. Par exemple, si la patiente désire un résultat parfait, qu’elle n’a pas
peur d’avoir des cicatrices visibles et qu’elle est connue pour bien cicatriser, on
pourra indiquer une opération à cicatrice verticale. Dans le cas contraire on peut
préférer un résultat plus modéré mais avec une cicatrice bien cachée dans le
sillon.
QUELLES OPTIONS EXISTENT EN TERME DE LIFTING DES CUISSES ?
Il existe trois grandes catégories de lifting de cuisse :
le lifting de cuisse concentrique : cette intervention permet de resserrer, d’étirer
et d’améliorer l’apparence et le contour de la face interne des cuisses, avec une
incision faite de chaque côté du pubis, entre ce dernier et le haut de la cuisse.
Le lifting de cuisse vertical : au cours de cette intervention, la peau située sur

les côtés de la cuisse est retendue, et on élimine l’excédent de peau grâce à une
incision horizontale faite en haut de la jambe, près de hanche, là où le rebord
inférieur d’un maillot de bain se situe.
Le lifting de cuisse en « T » : cette intervention implique d’éliminer l’excès de
peau des parties inférieure et supérieure de la cuisse à l’aide d’une incision
horizontale (partant du pubis et longeant le pli du fessier) et d’une incision
verticale (longeant la face intérieure de la cuisse jusqu’au genoux, selon l’ampleur
du lift désiré).
La cruroplastie se pratique généralement en chirurgie ambulatoire sous
anesthésie générale. L’intervention dure entre une et trois heures (à moins de
l’associer à d’autres opérations chirurgicales de remodelage). Pour les patients
ayant un excès de masse graisseuse et de peau dans la région de la cuisse, il est
possible de réaliser au préalable une liposuccion afin d’en améliorer les résultats.
On peut aussi réaliser une liposuccion en parallèle du lifting de cuisse afin de
mieux sculpter la cuisse, et parfois de réduire la taille des incisions verticales.
COMMENT SE DÉROULE L’INTERVENTION DE LIFTING DES CUISSES ET
SA CONVALESCENCE ?
À la suite de votre lifting de cuisse, des petits tubes fins pourront être placés sous
la peau de manière temporaire, afin de drainer tout excès de sang ou de liquide.
Ceux-ci seront généralement ôtés entre une et deux semaines après votre
intervention. L’amplitude de votre opération de cruroplastie (c’est-à-dire la quantité
de peau et de graisse prélevées) déterminera la durée de votre temps de
récupération.
Les suites opératoires
Les douleurs sont en général de faible intensité et semblables à des courbatures.
La fatigue est souvent présente de quelques jours à trois semaines selon
notamment la quantité de graisse qui a été aspirée et l’importance des tissus
relâchés qui ont été retirés. La prise d’antalgiques simples permet de prévenir, ou
d’atténuer les douleurs.
Un œdème et des ecchymoses peuvent apparaître après l’opération mais ces
phénomènes sont tout à fait normaux et vont régresser habituellement au bout de
2 à 3 semaines environ.
Du fait de la localisation des cicatrices, les soins doivent être quotidiens au début.
Afin de ne pas risquer de dyschromie (une cicatrisation avec un trouble de la
coloration), il est demandé à la patiente de se protéger du soleil et des UV (en cas
d’exposition de la cicatrice) lors des 6 premiers mois avec un écran total. La gaine
de contention sera portée pendant un mois, les bas de contention pour une
période de 15 jours (cette période pourra être rallongée pour les patientes sujettes
aux risques de phlébite ou d’embolie).
RESULTAT
Les résultats d’un lifting des cuisses sont immédiats, malgré l’œdème temporaire.

Les résultats de cette opération esthétique sont en général excellents si les
indications sont bien posées (respect des contre-indications, absence de
surpoids). La patiente peut apprécier le résultat final 5 à 6 mois environ après
l’opération. La peau retrouve une tension équilibrée, les cuisses sont liftées, la
silhouette est dessinée. La cicatrisation, quant à elle, pourra être appréciée 10 à
12 mois après l’intervention, date de la maturité cicatricielle (cicatrisation complète
des cicatrices).